#CC de Novembre // Toutes les infos ici !

 #CC de Novembre // Toutes les infos ici !

ON REPASSERA

 

Les amis,


On a pourtant espéré, rêvé, prié, repoussé l’idée, essayé de la cacher dans le fond d'un cuissard. Rien. Nul. Peau de zob. Walou. Zéro. T’as eu beau essayer, rien à faire. Impossible à larguer ce foutu sparadrap.

 

Trois jours que le truc montait, mais un peu plus en vrai. Les infos distillées par les sources autorisées / Préparer la pilule / Le Président qui va parler / Encore / Il parle / C'est fait. Peut-être que vous l’avez regardé d'ailleurs ? Nous oui, un drôle de truc, ça, le petit plaisir qu’on prend à rajouter du mal au mal parfois.

Dans les séries, il y a les mauvaises qu'on aime et les mauvaises qu'on n'aime pas, comme celle-là. Souvenez-vous. Previously.

Dans le dernier épisode (S02E01), le feu couvrait. C’était il y a dix jours, autrement dit longtemps.

Dans celui d’hier (S02E02), l’heure est passée au grave. Résumé : les jeunes s’entêtent à être jeunes, les piliers de bars à boire, les lits ne se multiplient pas comme des pains et le Président croise les mains d'une manière vraiment bizarre. Promis, ici on ne juge pas.

 

Résignés qu'on est, c'est le mot, puisque le virus circule et à ce qui se dit sacrément rapidement. La suite ne surprend donc pas vraiment : "oyé braves gens, z'êtes tous priés de retourner au confinement". Et nous avec. Donc pas de #CC en Novembre, on passe, pas de chance, pas le choix, voilà.

 

Bien sûr, tout n'est pas si noir et n'oubliez jamais que le vrai secret du bonheur [*** CADEAU ***] consiste à regarder le bon dans toute situation. Tenez, la bonne idée d'avoir gardé le home-trainer. Ah mince, tu l'as vendu, c’est clair c'est ballot. On fait un peu les malins, mais avec tout ce qui se passe en vrai, on se dit qu'on n’est peut-être pas si bons que ça pour conjurer le mauvais temps. Désolé, cette-fois on est vraiment sincères...

 

Bon, va pas falloir qu'on tarde pour descendre à la cave. On vous épargne les formules à base de jours meilleurs, ce serait lassant mais on vous embrasse. Et on vous tient au jus pour la suite, évidemment.

 

François Paoletti

Suivez-nous sur : Instagram Twitter Facebook Strava